Pour rappel: Soutenance de thèse de Qilin Xin

Pour rappel: Soutenance de thèse de Qilin Xin

Qilin Xin (dit Colin) de l'équipe iWays soutiendra sa thèse le jeudi 23 novembre 2023 (Université Claude Bernard Lyon 1, France) intitulée "Lien entre la composition moléculaire, l'ultrastructure et l'infectivité du virus Germiston (GERV) dérivé de lignées cellulaires de mammifères et de moustiques". Lieu de la soutenance, Amphi G1, 50 avenue Tony Garnier, 69007 Lyon

Le genre Orthobunyavirus de la famille des Peribunyaviridae, de l'ordre des Bunyavirales, regroupe un large nombre de virus transmis par des arthropodes (arbovirus) et compte plus de 100 membres dans le monde, notamment en Europe occidentale, en Amérique du Nord et du Sud et en Asie. Nombre d'entre eux sont des agents pathogènes émergents qui provoquent des maladies graves, parfois mortelles, chez l'homme et les grands ruminants. Le fait que les orthobunyavirus (OBV), comme d'autres arbovirus, aient un double cycle de vie complexe chez les arthropodes et les vertébrés, implique des différences fondamentales dans la composition moléculaire des particules virales, qu'elles soient produites à partir de cellules d'arthropodes ou de mammifères. La manière dont les caractéristiques moléculaires acquises par les OBV chez le vecteurs arthropodes influencent l'infection des hôtes mammifères reste largement à découvrir.

Dans cette étude, Colin a utilisé le virus Germiston (GERV), un OBV neurotrope transmis par les moustiques, comme système modèle de virus pour étudier le changement d'hôte des OBV et les premières étapes de leur infection dans la cellule. Colin a établi un protocole pour produire de grandes quantités de GERV purifié à partir de cellules de moustiques et de mammifères. En utilisant ces virus, il a découvert que les GERV dérivés de cellules de moustiques (mosGERV) sont plus infectieux que ceux produits dans des cellules de mammifères (mamGERV) lorsqu'ils infectent des cellules de mammifères. En détail, les deux GERV s'appuient sur des compartiments endosomaux tardifs intacts pour l'entrée infectieuse, mais la liaison virale semble toutefois plus efficace et la fusion virale plus véloce lorsque GERV est dérivé des cellules de moustiques plutôt que celles de mammifères. Il semblerait que les particules produites en cellules de moustique présentent un niveau élevé de trimérisation de la glycoprotéine d’enveloppe virale Gc, lui conférant une aptitude plus prompte à fusionner. Colin a également examiné la composition moléculaire des particules de GERV par des analyses lipidomiques et protéomiques en collaboration avec l’Université de Lyon et l’INRAE Clermont-Ferrand. Ces approches OMICS ont révélé une composition moléculaire distincte des particules GERV produites en cellules de moustiques et en cellules mammifères.

Dans l'ensemble, les résultats de Colin indiquent que les OBV produits en cellules de moustiques présentent une plus grande infectivité dans les cellules de mammifères que ceux produits en cellules de mammifères. La différence apparait se jouer essentiellement lors de l'entrée des particules virales dans la cellule. Les travaux obtenus lors de la thèse de Colin apportent un regard nouveau sur la transmission vecteur-hôte des arbovirus et fournit des informations précieuses sur le changement moléculaire qui s’opère lors de cette transition pour développer de nouvelles stratégies antivirales contre les OBV et tous les virus apparentés.

Lieu de la soutenance: Amphi G1, 50 avenue Tony Garnier, 69007 Lyon

Date de modification : 17 novembre 2023 | Date de création : 13 octobre 2023 | Rédaction : PYL